Le Dobson de 400 est opérationnel

Après les finitions (ponçage, peinture, nettoyage, réglage).

 

Tout fonctionne bien, le réglage du barillet est facile, l’équilibrage du tube est bon, le foyer arrive à mi-course du porte oculaire, pas de frottement caisse/embase. Il n’y a que la collimation du secondaire qui n’est pas évidente mais faisable.

Le gros point noir reste le transport, l’ensemble reste lourd.

 

Première lumière :

Hier soir montage du 400, collimation. J’ai attendu que la nuit tombe en observant Jupiter et Saturne.

L’image de Jupiter à x250 était étonnamment bonne, car les ¾ du miroir était obstrué par une haie.

Saturne la division de Cassini est évidemment facile, mais en plus, j’ai nettement vu une bande sombre sur la planète.

La nuit commence à arriver et la température baisse.

Je passe au ciel profond :

Albiréo : Les couleurs sont évidentes

M57 : étonnamment je la pointe du premier coup. Test d’un filtre antipollution (UHC-S) C’est mieux, car plus de contraste

M13 : superbe à x250, mais mieux sans filtre.

M81/82 : j’en ai une des deux ! Mon toit m’a gêné.

Petit coup d’œil sur la température : Ext 17.7 ; miroir 20.7. Oups, on voit nettement qu’il faut ventiler la fraicheur de la nuit va beaucoup plus vite que le miroir. Le miroir a une inertie thermique très grande.

Les dentelles du cygne : invisibles avec UHC-S , mais superbes avec l’OIII .

 

Voilà, prêt pour les nuits des étoiles.

 

Démontage seul : Vraiment pas facile car les éléments restent vraiment lourds !

Notice de montage du Dobson 400 du CAL:

Toutes les opérations se font sans outil.

Assemblage de l’embase :

Important : La protection du miroir primaire se fait à la fin de l’installation. La protection doit être mise tout au long de l’installation. Risque de chute d’écrou papillon.

Retirer la tourelle de la caisse et laisser la protection du miroir primaire

La protection du miroir primaire se fait à la fin de l’installation

Emboîter les flasques sur l’embase, puis viser la planche de maintient avec les 4 vis a papillons.

Installer la caisse sur l’embase :

Visser pas trop fort les 8 barres : Attention de ne pas perdre l’élastique de maintient

Laisser un espace en haut des barres :

Devisser les 4 papillons de la tourelle

Repérer le support du telrad afin qu’il soit en « haut », le porte oculaire doit être de ¾.

Installer la tourelle en ne vissant qu’une barre.

Puis passer la deuxième barre derrière la première en dévissant le papillon si nécessaire, une fois passée, serrer le papillon. Renouveler l’opération sur les 3 barres.

Installer le Telrad

Collimation :

Retrait de la protection du primaire

Installation et allumage du laser. Régler les 3 vis « rouge » afin que le laser arrive au centre du primaire (milieu de l’œillet). Attention! ne pas forcer, si cela devient difficile d’aller dans un sens. Desserrer les deux autres.

Puis le retour du laser doit apparaitre sur le secondaire. Actionner les 3 vis du barillet afin de positionner le « retour » sur le point rouge du secondaire.

Gestion de la température :

Un afficheur de température indique la température de l’air (in) et du miroir (out). Un bouton permet de passer de l’une à l’autre avec, entre 2, l’heure.

Si la température du miroir est trop « loin » de la température ambiante, il est bon de mettre les ventilateurs en route. Il est possible d’observer même si les ventilateurs sont en route mais l’idéal reste quand les 2 températures sont proches, ventilateur arrêté.

 Réglage du Telrad .

 

 En fin d’observation . Rangement du 400.

 

Il faut commencer par mettre la protection du primaire .

Puis retirer l’oculaire, le telrad. Retirer la tourelle en dévissant les papillons. Attention risque de chute  !

Ranger les barres (élastique de maintient)

Resserrer les 4 papillons de la tourelle.

Retirer la protection du miroir.

Installer la tourelle dans la caisse. Placer la protection dessus

Retirer la caisse de l’embase

Démonter l’embase

 

Publicités
Publié dans Instrumentation | Tagué | Laisser un commentaire

Atelier de transformation du 400

Deuxième séance en groupe le 11 juillet 2017

Pas trop de 5 paires de mains pour tout tenir et fixer ou percer en même temps.

Une fois les tiges métalliques fixées avec les ailettes sur la partie basse et sur la tourelle, l’alignement peut se faire. René et Claude vissent à titre définitif  les fixations sur la boîte.

Les perçages et découpes des plaques se font avec beaucoup de précision et sous les yeux attentifs de Claude et René qui n’hésitent pas à utiliser équerre et niveau pour guider Pierre.

Une fois toutes les pièces découpées. un essai de montage, afin de vérifier la justesse du travail avant le perçage qui devra être très précis.

20170711_17203811

Pierre dessine sur la plaque tournante, les contours intérieurs et extérieurs du nouveau montage.  Le perçage de fixation de la caisse pourra débuter.

20170711_18503914 A noter que l’on  a scotché (très provisoirement) des lames de scie sur les côtés afin d’avoir (avant le marquage) l’épaisseur de dégagement nécessaire à l’inclinaison de la caisse sur son support .

 

 

 

 

 

 

 

 

Le perçage dans l’épaisseur du bois doit être très précis. Les parties s’assemblent peu à peu. Tout cela sera démontable pour le transport.

En fin d’après midi tout est pratiquement terminé. Le télescope pourra être opérationnel pour les nuits des étoiles.

20170711_2017152

Il restera néanmoins des améliorations à apporter par la suite. (peinture, tissu à refixer, et allègement de la partie tournante en évidant le milieu).

Nous quittons l’atelier de Pierre en lui laissant le ménage à faire ( le découpage du bois a donné au sol la couleur de la sciure).

 

 

 

Publié dans atelier | Laisser un commentaire

Soleil du 08 juillet 2017

Une photo de la tache solaire AR2665 prise le 08 juillet 2017 vers 16H00 HL. Avec une lunette 102/500 équipée d’un filtre solaire.

Cliquer sur la photo pour la voir à 100%:

_MG_6902_DxO

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Lune du 3 Juillet 2017

La lune du 03/07 faite avec le C11 et la ZWO120MM filtre IR. Traitement Autostakker et Registax.

Je pense que malgré la forte turbulence ,  j’ai jamais eu un aussi bon résultat !! Merci le C11

On aperçoit la faille dans la vallée des alpes

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vallis_Alpes

La Vallis Alpes s’étend sur une longueur de 166 km du bassin de la Mare Imbrium, vers le est-nord-est au bord de la Mare Frigoris. La vallée est étroite à ses deux extrémités et s’élargit à une largeur maximale d’environ 10 km le long de la section centrale. Le fond de la vallée est plat, formé par de la lave. La vallée est divisée en deux par une mince fente centrale en forme de rainure. Cette fissure est une cible difficile pour les observations depuis la Terre avec les télescopes.

Publié dans Photo | Tagué | Laisser un commentaire

Lune du 4 Juillet

La lune faite avec le 700D et la lunette 127/1200 . Traitement Autostakker et Registax. 40 photos 18M pixel avec 50% des meilleures en NB

 

Publié dans Photo | Tagué | Laisser un commentaire

Animation solaire 10/06/2017

J’ai testé l’autoguidage solaire avec Autostakker.

Ça fonctionne bien mais pas s’il y a des passages nuageux. 3 Passages ont décalé fortement les photos.

Pas facile de rattraper ça avec les softs !

J’ai sollicité un pro dans le domaine 😉

Voici l’animation à 10fps : entre 15h23 – 20h28 (Il manque une dizaine de photo)

 

 

L’idée c’était d‘avoir une animation de la surface, mais on distingue plus la rotation du soleil !

 

 

Vidéo | Publié le par | Tagué | Laisser un commentaire

Conférence de Jean-Pierre Leclercq.

Ce 2 juin 2017, nous avons pu assister à une très intéressante conférence intitulée très justement « DRÔLES DE LUNES ».

Monsieur Leclercq est intéressé par la conquête spatiale depuis plus de 50 ans, il est conférencier depuis une vingtaine d’années et il raconte à chacun de ses auditeurs, de tous âges, l’histoire et la technique spatiale à travers des anecdotes et des images surprenantes.

blog 1 bis

Durant plus d’une heure, il nous a fait découvrir (ou redécouvrir) les précurseurs de l’astronomie, voyager avec les sondes spatiales, puis découvrir les lunes les plus bizarres (Drôles de lunes) parmi les 130 lunes des 8 planètes.

Un grand moment de plaisir, d’intérêt et de convivialité. Les commentaires de chacun à la sortie étaient très positifs, et nous sommes prêts à accueillir de nouveau Monsieur Leclercq dans quelques mois pour une nouvelle conférence. Un grand merci à lui pour sa magnifique présentation, sa gentillesse, et son désir de partager ses connaissances.

Publié dans Evenement | 2 commentaires